BUREAU DE PRESSE SABINE ARMAN

Sweet home et Macbêtes / Théâtre La Licorne au Mouffetard !

Le Théâtre La Licorne pose ses valises à Paris jusqu’au 5 mars 2017

Le Mouffetard -Théâtre des arts de la marionnette programme deux Petits Polars, deux pièces autonomes, qui peuvent être vues séparément ou dans la même soirée :
Sweet home (création 2016) du 21 février au 5 mars
&
Macbêtes (re création 2016) du 25 février au 5 mars

Dossier de presse


Sweet Home

Sans états d’âme

Du 21 février au 5 mars 2017

Création 2016

LE SPECTACLE
Polar domestique en trompe-l’œil

Son appartement est repeint de couleurs joyeusement acidulées. Ne vous y fiez pas : cette femme est dangereuse. Aigrie jusqu’à la moelle, elle en veut à la terre entière. Et elle a la folie des grandeurs : son rêve est de prendre le pouvoir dans l’immeuble où elle demeure ! Dans l’antre de sa cuisine, au rez-dechaussée, elle ourdit des plans machiavéliques pour gravir les étages. Comment ? En chassant tous ses voisins, un à un. Et elle est prête à tout. Pour raconter cette fable pleine de fiel, le Théâtre La Licorne convoque des objets détournés, des maquettes miniatures, des décors en toiles peintes et une comédienne survoltée. Le tout se déguste comme un concentré d’humour noir, avec des éclats de suspense et une pointe d’horreur. Sweet Home fait partie des « Petits polars » de La Licorne, mitonnés par la metteuse en scène Claire Dancoisne qui s’approprie les ingrédients du genre de manière très libre. Rita Burratini, comédienne rompue au théâtre forain, nous le sert à point.

&
Macbêtes

Les nuits tragiques

Du 25 février au 5 mars 2017

Re-création 2016

LE SPECTACLE
Tragédie sanglante pour insectes métalliques

Ce sont de vrais tyrans. Cruels, avides de pouvoir et laids comme des poux. Affreux en un mot. Leur mains sont comme des griffes de rapaces, leur regard est d’acier et leur bouche noire dessine un rictus de plaisir quand ils écrabouillent leurs pauvres victimes. Ce couple d’ogres de carnaval ne laissera personne indemne pour conserver son trône. Prêts à toutes les trahisons et tous les complots. Entre leurs mains, à leur merci, des créatures minuscules : fourmis, scarabées, vers de terre… Épouvantées, les bestioles tentent de sauver leur peau ou leur carapace. Ce tandem infernal, c’est bien sûr Macbeth et sa Lady, mais aussi Père Ubu et Mère Ubu. On rit de leur folie sans mesure, on tremble pour ces insectes si humains. La metteure en scène Claire Dancoisne et l’auteur Arthur Lefebvre ont condensé la célèbre et flamboyante tragédie de Shakespeare pour en tirer un délicieux petit cauchemar, court, dense, jubilatoire. Le Théâtre La Licorne reprend ce chef d’œuvre d’humour noir créé en 1997 et joué plus de 650 fois. N’ayons pas peur des mots : c’est un classique de la marionnette contemporaine. Ne le manquez pas !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 21 février 2017 par dans FESTIVALS, et est taguée , .
%d blogueurs aiment cette page :